ODE À GEORGE



Je t'aime, George Sand, Madame du Berry,
Rebelle à qui la vie n'a pas toujours souri,
Femme indisciplinée qui fut à son époque
De celles qui défient, de celles qui provoquent,
Rejetant l'interdit, les us et les coutumes.
Lorsque tu revêtais cet étrange costume
Qui faisait s'étonner et jaser le bourgeois,
Dieu! Que j'aurais voulu être à côté de toi!


Oui, j'aurais applaudi l'habitude bizarre
Que tu avais d'aimer à fumer le cigare.
Oui, j'aurais approuvé le prénom que tu pris
Pour parler politique, et signer tes écrits.
Oui, j'aurais avec toi, sans peur et sans complexes,
Ainsi que tu le fis défendu notre sexe.


Et puis dans les allées du château de Nohant,
Sous les arbres fleuris caressés par le vent,
J'aurais suivi tes pas quand tu te promenais
Avec l'ami Balzac, ou Alfred de Musset.
Dans le salon doré, par les beaux soirs de juin,
J'aurais vibré souvent aux valses de Chopin.


Je t'aime, George Sand, épouse tolérante
D'un mari débauché qui courait les servantes.
Tu lui rendis, c'est vrai, la monnaie de sa pièce
Et le trompas aussi sans aucune faiblesse.
Et dussé-je choquer puritains et dévots,
Je crois bien qu'à cela j'aurais crié bravo!


Je t'aime, George Sand. Ce n'est pas d'aujourd'hui.
"La petite Fadette" et "François le Champi",
"Indiana","Consuelo" et puis"La mare au diable"
Avaient trouvé jadis place dans mon cartable.
Mais je ne savais pas que tant d'années après,
Au déclin de ma vie, le désir me prendrait
De revenir à toi par un simple poème,
Pour te dire humblement, simplement, que je t'aime.



Renée Jeanne Mignard©





~*~ Musique de Chopin ~*~

~*~ Portrait en titre de Calamatta, 1838 ~*~

~~~*~~~

~*~ Création de la page par Ode ~*~



~ Retour à Poésies Détachées ~

~~ Retour à Dans l'Univers Imaginaire de Ode ~~

~~~ Page Index ~~~