Amour, tu m’invites en ta couche,
Tu m’appelles, bras ouverts,
Sans fard ni voile, nue
Comme à l’aube de tes jours.


Tu m'héberges dans ta chaleur,
Peau satin et soie, si douce à la mienne.
Mon corps épouse tes formes,
Mon cœur bat la chamade,
Il capitule sous tes assauts.


Enserré par l'arceau de tes bras,
Tu me reçois, yeux troublés,
Dans ton commencement du monde,
Submergé de délices et voluptés.


Par rondeurs et par monts,
Ma peau te découvre,
Terre de désirs et de bonheurs infinis,
Torrent d’amour envoûtant,
Extase d’étourdissantes caresses.


Mon calame enflammé
Danse dans ton ventre,
Et trace le plus fou des poèmes
Sous tes tendres gémissements.


Nos chaudes sources se mélangent,
Semblables au fleuve qui se noie en mer,
A l'instant des tempêtes épiques,
Dans un incontrôlable rugissement
De fauves à jamais insoumis.


Par l’embrasement de nos sens
Viens, recommençons le monde.
Que nos corps passionnément liés
Ensemencent les rives desséchées…




                                                                            © Jean Dornac
                                                                         Paris, le 6 mars 2010






 


Création Ode©
Œuvre en titre :  « Lascive »  infographie sur un dessin à la sanguine, de Ode©


~ Retour à Poésies Détachées ~

~~ Retour à Dans l'Univers Imaginaire de Ode ~~

~~~ Page Index ~~~

~~~~ « Archéologie Imaginaire » ~~~~
Œuvres plastiques de Ode