Douleur et joie d'aimer, noyer ma soif
Aux éternelles fontaines de tes jardins



Fontaines de symboles et de fables
Fontaines aux fleurs qui s'éveillent



Tiens les portes ouvertes de ton paysage
Dans tes bassins j'y tremperai mes pieds



Ouvre le portail de ta grande maison
À ta table je ferai honneur au repas offert



Orne ta couche de draps de tissu fin
Mets au chevet les aromates de ton pays
Fais brûler les encens les plus précieux
Et que ton amour me dénude
Et que ta caresse me vête



Que ton cœur contre le mien délire
Qu'à mes eaux il éteigne son feu
En cette grande nuit blanche des corps
Entourés de lune d'or et de bleu
Flot de la mer et rythme de la flamme



Ô toi ! Ma cinquième saison
Ma rafale de sable, mon reflux de vagues
Mon intemporel au levier des amours sans âges
Mon précieux amour, mon infinie tendresse
Mon oiseau fou, mes murmures, mes silences, mes cris



Je t'aime !



Ode©
29 mars de l'An Deux





~ Retour à La Cinquième Saison ~

~~ Retour à Dans l'Univers Imaginaire de Ode ~~

~~~ Page Index ~~~


Création Ode©

Photo : « Ma Cinquième Saison au Fleuve » Ode 2005©