J'aime boire à la source insatiable de tes mots
Pour en inventer le rêve et le rendre à la vie



Pour que ce jour tant attendu le silence se brise
Et que de nos sangs entremêlés jaillisse un seul cri



Pour que dans nos jours aux heures de la soif
Nous buvions à la même eau pure de la fontaine



Pour que lorsque s'épanouiront les fleurs
Chantent les claires chutes de nos âmes



Pour que l'éternel murmure de la source
Remplisse notre couche de miel d'or



Pour que la liberté des semailles nous atteigne
Jusqu'à la grande clarté des vendanges



Pour que la pierre ne s'amincisse jamais
Que la montagne ne soit jamais rabattue



Pour que la franche épaisseur des choses
Devienne fine comme soie, douce comme ton corps



Pour que l'éternelle étoile se pose en nos sommets
Encercle nos hauteurs et soulève nos nuits



J'aime boire à la source insatiable de tes mots
Pour en inventer le rêve et le rendre à la vie
Mon amour, mon âme, mon bien-aimé





Ode
26 mars de l'An Deux





Création Ode©

Oeuvre en titre :  « Les amants de Normandie » de Claude Théberge©


~ Retour à La Cinquième Saison ~

~~ Retour à Dans l'Univers Imaginaire de Ode ~~

~~~ Page Index ~~
~