Dans la nuit des silences lourds
Des activités arrêtées
Des ondes brouillées
Insomnie de l'absence

 

Je ferme les paupières

Pour mieux voir les carences

Mieux entendre le silence

Sentir les vibrations du mutisme

Timbre nocturne de l’univers




La lune claire éclaire ma table,
Mes feuilles blanches
Ma nuit blanche et mes mots-éveils.
Je prends ma plume et les signes glissent

 

Là, un mot s’étale

Comme une ombre qui s’affale

Sous une lumière dépouilleuse

De la vie en veilleuse




J'écris, je regarde glisser la plume
Comme eau de source qui jaillit
Les mots naissent
Les voyelles les consonnes se forment
Au tourbillon de mes amours

 

Une phrase s’allonge

Sur la couche de mes songes

Elle attend l’Esprit

Pour féconder son paragraphe




Une musique dans ma tête raisonne
Brise les silences
Tout chante
Amour tu es là, les paroles dansent

 

Les mots valsent, paraphent

Le chant s’écrit

Mon néant est glace

Car ton jour n’est pas dans ma nuit




La valse légère des mots,
Le tango langoureux des symboles,
Le menuet qui s'intègre à la suite en sonate
Musique de chambre et de lune bleue

 

Leur harmonie

T’en déclame les mesures

En un ballet étourdi

Criant à combler la déchirure




Des pages et des pages écrites
Les heures passées si vite,
Comme en hors-temps
Dans un ailleurs magique

 

Ma Plume s’esquive

Retourne lentement à la dérive

Alors que mon écriture fiévreuse

S’entache d’opacités frileuses




Voilà que dans mon âme, la musique s'estompe
Ma main et la plume s'arrêtent
La lune fait place au soleil levant
Je vais vers toi au sommeil de l'attente


~*

Ode© et Éloix©

~*~




~ Retour à Complicité ~

~~ Retour à Dans l'Univers Imaginaire de Ode ~~

~~~ Page Index ~~~

« Archéologie Imaginaire »
Site des œuvres plastiques de Ode

Photo en titre : « Coucher de soleil en Gaspésie » par Ode©


Création Ode
©