Au clair-obscur du banquet de la création
La lampe veille, cherche, scrute l'inexprimable
Atteint et saisit l'insaisissable
Elle monte la garde de la nuit
Pour au jour, en rapporter les fruits


A l’heure où la nuit s’endolore
dans l’insondable incandescence
les faisceaux du vieux sémaphore
balaient les rives du silence





Évocations, rituels archaïques
Archétypes, synchronies
La table est mise pour l'œuvre à naître
Dépassement subtil de l'objet
Laissant place au parfum des choses


Poussière d’étoiles revenue
d’une lointaine galaxie
poudre d’or sur le lin tendu
de l’œuvre à nos doigts pressentie




Et tu es là, à la limite du point de fuite
Entre ciel et terre
C'est là que je te cherche, te trouve
Au cœur de la pointe
Dans l'axe de la vingt-cinquième heure


Artiste à mains nues et repères
égarés dans l’imaginaire
le temps t’accorde le joker
d’une minute subsidiaire





Nous touchons au profond du silence, au sacré
- Mystère des émotions -
Jusqu'à la saveur du huitième jour
Jusqu'au délicat parfum des choses
Jusqu'à l'indicible


Les mots se taisent
le pinceau dévie
La terre devient glaise
La statue prend vie





Et ce regard complice porté,
Fin comme l'ambre,
- Filtre qui teinte nos œuvres et nos écrits -
Porte de nos amours, les odeurs
Et de nos œuvres, le parfum


Et dans l’exhalaison nouvelle
tremblent les souvenirs
genèse matricielle
de l’œuvre en devenir



Le secret parfum des choses
Et l’art de nos métamorphoses




Ode© et Régine Foucault©





Œuvre en titre : Digitalisation d'œuvres de Ode sur fond abstrait, par Ode©

~ Retour à Complicité ~

~~ Retour à Dans l'Univers Imaginaire de Ode ~~

~~~ Page Index ~~~

« Archéologie Imaginaire »
Site des œuvres plastiques de Ode

Création Ode
©