Ces quelques mots pour vous
Dans un élan d’amour tant de fois repris
Sans trop grande blessure, sans larmes
Là, de ma thébaïde
Je vous écris mes mots frimas


Frimas sur mon âme
Frimas sur mes amours
Au coeur de cette nuit
Où la vie s'est givrée
Et pendant combien de temps
À l'angoisse livrée


Soudain, renaît un fol espoir
Sous un rayon de plume
La vôtre


Que les mots me manquent
Pour vous dire que je vous aime
À peine un son, un silence répété
Dans le secret de mes pensées
À mon âme dénudée
Devant la difficulté de dire


Jamais mes mots ne mourront
Même si seuls et abandonnés à eux-mêmes
Ils assurent leur propre pérennité
Par delà les temps venus et à venir


Frimas sur mon âme
Et mon coeur se réchauffe à l’encre de votre plume


Vos mains de lune s’ouvrent et se referment avec le jour
Aux battements des cœurs qui aiment
En secret


Jusqu’au bout du bonheur
À l’encre du sang de votre plume
Mon coeur se berce
Au silence de sa musique


O délivrance des mots !
O solitude du créateur !
O noblesse des sentiments !

Que le soleil nocturne n’arrive pas à brûler


Aucune flamme, aucune lueur
Aucune ombre que la vôtre
Hante ma retraite
Odeurs d’encens d’Orient
Des mots
Me parviennent
Tel un feu d’artifice
Qui éclaire ma nuit


Et je prends ma plume
Je laisse glisser les mots
Ils veulent naître
À la naissance pure et blanche
De la page nouvelle
Qui s’offre à nous


O survie des émotions !
O magique lavis de l’encre !
O sourire qu’en pensant à vous !


Hors temps, hors champ
Des visions d’éternité
Il n’est plus d’heures
Plus de secondes
Sous le frimas de ma plume
Magie de l’instant de grâce
Où nos mains se rencontrent
Se réchauffent aux mots
Que la Muse nous dicte
Nos sangs comme encre
S’entremêlent en un festin
Où nous sommes les seuls hôtes
Au creux d’une forêt imaginaire
Où la Nature chante pour nous seuls


O survie des poètes !
O frémissement de la fleur qui naît !
O lumière des élus !


Sous un rayon de plume,
La nôtre !



Ode©
6 mars 2006








Quelques mots dans un élan d'amour
quelques mots hors du temps commun des jours *



C'est ensemble que nous nous écrivons
c'est ensemble que nous encrons les heures
c'est ensemble que s'écrit le bonheur
ensemble tous les mots qui coeur(ent)


C'est ensemble que nous nous écrivons
c'est ensemble que les plumes merveille(nt)
c'est ensemble que l'Orient soleille
ensemble tous les mots qui feuille(nt) d'or


O survie des grandes émotions !
O magique lavis de l’encre !
O sourire qu’en pense elle à vous !
De la page nouvelle qui s'offre à nous


C'est ensemble que nous nous écrivons
c'est ensemble que nous encrons tous les malheurs
c'est ensemble que s'écrivent les pleurs
ensemble tous les mots qui douleur(ent)


Vos mains s'ouvrent comme lune
se referment sur les coeurs qui aiment


C'est ensemble que nous nous écrivons
c'est ensemble que nous encrons l'amour
c'est ensemble que s'écrivent les je t'aime
ensemble tous les mots qui jour(ent)


C'est ensemble que nous nous écrivons
c'est ensemble que les plumes sont flammes
c'est ensemble que l'Orient se pâme
ensemble tous les mots qui âme(nt)


C'est ensemble que nous nous écrivons
c'est ensemble que nous encrons les heures
c'est ensemble que s'écrit le bonheur
ensemble tous les mots qui coeur(ent)


C'est ensemble que nous nous écrivons
c'est ensemble que les plumes merveille(nt)
c'est ensemble que l'Orient soleille
ensemble tous les mots qui feuille(nt) d'or


Éloix©

* sont des mots tiré du texte de Ode : Sous un frimas de plume





~ Retour à Complicité ~

~~ Retour à Dans l'Univers Imaginaire de Ode ~~

~~~ Page Index ~~~


« Archéologie Imaginaire »
Site des oeuvres plastiques de Ode


Création Ode
©